mercredi 7 mai 2008

Avis de tempête!


De Iron man au Monde de Narnia 2, en passant par le très attendu retour d'Indiana Jones, ou encore l'adaptation de la série télé Sex and the City… ce ne sont pas moins de 25 superproductions américaines qui vont débouler sur les écrans noirs d'ici la mi-août soit une augmentation de 30% par rapport à l'année dernière à la même époque.

Véritable déferlante hollywoodienne qui confirme l'importance de l'industrie cinématographique et la stratégie américaine qui depuis des années maintenant. Les enjeux financiers sont à la mesure des prétentions des studios qui n'hésitent pas à engager des sommes faramineuses dans leurs opérations marketing (150 millions de dollars par production). Ils ont une obligation de résultat pour rentrer dans leurs fonds, mais le jeu en vaut la chandelle!
Face à cette offensive, les productions françaises font profil bas, et comme à l'accoutumée, laissent le champ libre aux super-productions US pendant la période estivale. Dans un article du 2 mai, le Figaro fait remarquer que cette stratégie française qui repose sur "l'espoir que les poids lourds made in USA se dévorent entre eux" n'est pas forcément la bonne. Car les habitudes de consommation évoluent en même temps que l'équipement des salles de cinéma. Plutôt que d'attendre que ça passe, il serait en effet plus judicieux que les professionnels adoptent une position plus offensive, et s'attachent à tirer parti des changements qui s'opèrent dans le secteur, pour enfin raisonner en "industriels"! Vœu pieux!
Pourtant, le cinéma français a montré avec "Bienvenue chez les Ch'tis qu'il pouvait encore mobiliser son public…
LS

2 commentaires:

la Syndicaliste a dit…

Mais malgré les sommes faramineuses engagés par les studios américains, Hollywood se trouve dans une véritable crise - c'est d'ailleurs pas moi qui dis ca mais des experts américains qui se plaingnent constamment du manque de créativité. Certains d'entre eux parlent déjà d'une crise existentielle.

Et ce n'était pas une Francaise qui a été "oscarisée" cette année?

Je dirais donc que le cinéma francais n'est pas menacé par les offensives financières américaines...ils en ont évidemment besoin, avec leurs Supermen et Ironmen et He-men et Indiana Jones-men ad nauseam...

Sarouel a dit…

Le film "Bienvenu chez les Chtis" a réussi à mobiliser les foules pour certaines raisons selon moi. Tout d'abord ce film repose sur un inconscient collectif fort! La réputation de la météo du Nord n'était pas à refaire et le marketing qui est passé par le bouche à oreilles des personnes concernées (la diaspora nationale des chtis) a été un élément fort!